Le gazole B7 (contenant 7 % d’ester méthylique de colza), déjà proposé dans les stations, peut également alimenter tous les véhicules BMW diesel dotés ou non de filtre à particules monté de série ou en rééquipement.

L’immense majorité des quelque 3,1 millions de BMW immatriculées en Allemagne est donc en mesure d’exploiter ces nouveaux carburants, qui contribuent à la réduction des émissions de CO2 sans exiger la moindre modification.

Les carburants E10 et B7 permettent également d’aller encore plus loin dans la lutte contre les rejets polluants avec les modèles déjà équipés de la technologie écologique EfficientDynamics de BMW car, avec ces carburants, les substances biogéniques fixent les émissions de CO2 comme le font les plantes quand elles poussent.

« L’utilisation, dans nos voitures, de carburants présentant une proportion limitée de substances biogéniques est primordiale pour nous. Ce concept est un élément fondamental de la stratégie BMW EfficientDynamics visant à réduire les émissions de CO2 sans compromettre les performances dynamiques qui font notre renommée. Nous sommes ainsi capables de proposer une solution optimale », se félicite Klaus Draeger, Membre du Directoire de BMW chargé du Développement.

L’utilisation de carburants affichant une proportion importante de substances biogéniques, tels que l’E85 ou le biodiesel pur, se limiterait, en pratique, à quelques véhicules. Par ailleurs, une forte teneur biogénique dans cette 1re génération de carburants alternatifs aurait pour conséquence d’accentuer les rivalités existant entre le secteur agroalimentaire et celui de la production de carburants, ce qui s’avérerait réellement irresponsable. Seuls les biocarburants de 2e génération pourront offrir de nouvelles possibilités dans ce domaine, mais leur marché reste peu développé. C’est pourquoi BMW n’envisage pas l’utilisation de l’E85 ou du biodiesel pur.

De manière générale, BMW recommande l’adoption des carburants alternatifs car ils participent à limiter notre dépendance vis-à-vis des ressources énergétiques à base de carbone, telles que le pétrole et le gaz naturel, en attendant le jour où les déplacements entièrement non polluants, déjà possibles avec les voitures à hydrogène BMW, se seront généralisés.