22/08/2007

L'offre de voitures à l'éthanol est encore modeste

 

 L'offre de voitures à l'éthanol est encore modeste

En France, la plupart des constructeurs automobiles adaptent encore timidement leurs modèles pour les faire rouler à l'essence verte.

ET SI DEMAIN on roulait bio ? L'idée, si séduisante soit-elle, a encore de la route à faire avant de devenir réalité. À peine plus de 100 stations-service distribuent le fameux E 85 (85 % d'éthanol, 15 % d'essence) sur le territoire français. C'est presque beaucoup comparé à la taille du parc automobile concerné : quelques milliers sur les 30 millions de voitures qui circulent en France. Pas de quoi écorner l'enthousiasme des défenseurs de ce biocarburant.
Parmi eux, le constructeur américain Ford : « À chaque fois qu'une nouvelle pompe E 85 est ouverte, le concessionnaire le plus proche se met à vendre quatre à cinq Focus ou C-Max, qui roulent au flex-fuel, par mois », relate le porte-parole du groupe, qui parie sur une réelle accélération du marché. En juin, Ford a multiplié par trois ses ventes mensuelles de véhicules flex-fuel, passant de 100 à 300.
10 % des ventes en 2030
Encore anecdotiques, les véhicules flex-fuel devraient grignoter des parts de marché, pour atteindre environ 10 % des ventes à l'horizon 2030, selon une étude réalisée par le cabinet Oliver Wyman. Condition sine qua non à la réalisation de cet objectif : une augmentation du nombre de modèles disponibles roulant à l'éthanol. Dès septembre, les Citroën C4 et Peugeot 307 flex-fuel seront commercialisées à « un prix comparable à celui du modèle essence équivalent ». Un effort commercial que consentent la plupart des constructeurs qui veillent à ne pas faire du prix un frein à l'achat d'une voiture à l'E 85.
L'avantage fiscal, 2 000 euros déductibles, offert par l'État, vient généralement compenser l'écart, voire rendre l'E 85 moins chère que l'essence. C'est ainsi le cas chez Renault, dont la Mégane E 85 est vendue 1 300 euros de plus que le modèle essence. L'automobiliste est aussi gagnant à la pompe. À 80 centimes d'euro le litre en moyenne, l'E 85 reste compétitif face au sans-plomb, en dépit d'une surconsommation de l'ordre de 30 %. En revanche, il est à peine plus économique que le gazole. Le véritable atout de l'E 85 serait d'ordre écologique. Du « champ à la roue », c'est-à-dire de la culture de la plante au moteur, l'E 85 permet de réduire de 40 % en moyenne les émissions de CO2 par rapport à de l'essence classique. Gain qui peut atteindre jusqu'à 70 %. Argument que les détracteurs de l'éthanol réfutent : si l'on ne prend en compte que le CO2 émis en roulant, les performances de l'E 85 sont moins bonnes que celles de l'essence ! 
La réponse pourrait venir d'un autre biocarburant, jusque-là délaissé par les pouvoirs publics : le B 30 (30 % d'huile végétale, 70 % de gazole). « Tous nos moteurs Diesel HDI actuellement commercialisés sont compatibles avec du B 30 », explique un porte-parole de PSA. Seul problème : ce carburant est reservé aux grandes entreprises ou aux collectivités locales qui peuvent se doter de leurs propres pompes à essence. Il n'y a pas une seule pompe B 30 accessible au grand public et pas question de faire son propre mélange maison, votre moteur risquerait de ne pas y survivre !

 

16:17 Écrit par Vincent dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : france |  Facebook |

Commentaires

renseignement un client ma dit qu il m metait 30 euros de bio etanol plus 20 euros de 85 dans un 806 v6 et ça marche es possible?

Écrit par : van meulecom | 28/05/2008

806 V6 roulant au bio ethanol. C'est a croire que çà roule peut etre a l'éthanol.C'est la nouvelle énergie de l'an 2000.MOI aussi je crois que je vais mi mettre d'içi là il y aura des occasions.CORDIALEMENT.

Écrit par : george | 13/06/2008

commentaire j aimerai savoir qui a publié cette article

Écrit par : van meulecom | 18/02/2009

Les commentaires sont fermés.