12/01/2007

Sud Presse; Le bioéthanol devrait intéresser les politiques

Le bioéthanol devrait intéresser les politiques

Imprimer l'article

sciences, vendredi 12 janvier 2007, 13:37

L'envoyer à un(e) ami(e)

Rédaction en ligne

A l'ouverture du Salon de l'Auto, le secteur automobile a appelé les pouvoirs publics à se préoccuper de la mise en oeuvre du biocarburant E85, un mélange de 85% d'éthanol et 15% de carburant traditionnel.

Le gouvernement devrait par exemple organiser des essais à La Poste ou dans les services publics, a indiqué Luc Bontemps, administrateur délégué de la Fédération belge de l'industrie automobile et du cycle (Febiac), lors de la journée de présentation à la presse du Salon de l'Auto réservé aux utilitaires légers, véhicules de loisirs et motos. "Nous demandons avec insistance aux pouvoirs publics de mettre sur pieds un cadre légal pour le bioéthanol", a-t-il poursuivi.

En Belgique, il n'est actuellement possible de rouler qu'au biodiesel et ce depuis la fin de l'année 2006. Or, d'après le distributeur indépendant Octa+, il est techniquement possible de rouler au bioéthanol, un mélange à base d'essence traditionnelle et d'éthanol.

Mais la volonté politique ne suit pas, indique Octa+, qui déplore qu'il n'y ait "aucun soutien politique" concernant le bioéthanol 85 pc qui "va pourtant dans le sens du développement durable". "Il conviendrait d'instaurer une fiscalité neutre pour l'essence et le diesel, ce qui rétablirait un équilibre et permettrait une consommation d'essence et d'éthanol avec pour but une réduction significative des émissions de CO2", ajoute le distributeur pétrolier. Celui-ci constate encore qu'en un an, les choses n'ont pas beaucoup évolué en Belgique en la matière. "Il y a en tout et pour tout une station qui est prête à servir du biocarburant E85 mais elle est fermée car il n'y a pas de norme belge sur l'E85", a indiqué Etienne Rigo, administrateur délégué d'Octa+.

Des législations existent pourtant dans les pays voisins, selon Charles-Albert Peers, président d'Alco Bio Fuel un producteur agréé pour la production de biocarburant en Belgique. L'Allemagne ne défiscalise plus actuellement que l'E85 et le B100 (100% bio), alors que la défiscalisation était auparavant appliquée à tous les biocarburants.

"Faute de défiscalisation spécifique de l'E85 en Belgique, ce carburant coûte trop cher à la pompe", a souligné M. Peers, qui appelle le gouvernement à prendre rapidement des mesures pour rendre l'E85 attractif.

D'après Octa+, au niveau mondial, la plupart des pays se tournent vers l'éthanol en raison de la disponibilité quasi illimitée des matières premières et de la biomasse convertissable en éthanol, ce qui n'est pas le cas pour le biodiesel.

Actuellement, trois marques (Saab, Volvo et Ford) proposent des modèles pouvant rouler à l'essence E85.

(D'après Belga)

17:12 Écrit par Vincent dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : communique presse |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.